Groupe Lumenpulse présente des résultats records pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017

  • Produits d’exploitation consolidés records de 56,3 millions de dollars pour le T2 de l’exercice 2017, en hausse de 51 % par rapport au T2 de l’exercice 2016
  • Solide marge brute de 48,7 % au T2 et marge brute ajustée1 de 49,5 %
  • Bénéfice d’exploitation de 3,2 millions de dollars au T2, en hausse par rapport à un bénéfice d’exploitation de 2,7 millions de dollars
  • BAIIA ajusté1 record de 6,7 millions de dollars au T2, soit 12,0 % des produits d’exploitation, en hausse de 0,8 point par rapport à l’exercice précédent
  • Bénéfice par action dilué de 0,08 $ au T2 et bénéfice dilué par action ajusté1 de 0,17 $
  • Entrées nettes de trésorerie liées aux activités d’exploitation de 5,3 millions de dollars au T2 de l’exercice 2017

Montréal, Québec, le 8 décembre 2016 – Lumenpulse Inc. (TSX : LMP), société mère de Groupe Lumenpulse, chef de file en matière de solutions d’éclairage DEL à haut rendement de catégorie de spécifications, a publié aujourd’hui ses résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2017 clos le 31 octobre 2016.

« Nous sommes très satisfaits des résultats du deuxième trimestre, qui représentent une étape importante de la performance financière de notre entreprise. Nos produits d’exploitation d’un exercice à l’autre témoignent de la force de la stratégie de notre portefeuille de produits combiné. Nos portefeuilles de produits, compte tenu de nos portefeuilles de produits acquis, ont généré une importante croissance d’un exercice à l’autre, mettant en évidence l’étendue des applications d’éclairage que nous couvrons désormais », a déclaré François‑Xavier Souvay, président et chef de la direction du Groupe Lumenpulse.

« Nos équipes de vente en Amérique du Nord, qui ont maintenant accès à quatre des cinq marques, y compris Fluxwerx, ont enregistré une solide croissance des produits d’exploitation. Ailleurs qu’en Amérique du Nord, notre croissance a été ralentie par une faible performance financière au Royaume-Uni. Pour le moment, la performance financière de notre équipe de vente chevronnée au Royaume-Uni ne reflète pas fidèlement le rendement de cette équipe dans l’établissement de notre présence, dans le développement d’un carnet de projets spécifiés ni le rôle important qu’elle joue dans le développement de différents projets de catégorie de spécifications créés au Royaume-Uni et qui seront livrés ailleurs dans le monde. Nous avons remarqué que les nouveaux projets de catégorie de spécifications créés au Royaume-Uni prennent plus de temps à convertir. Même si l’incertitude économique persiste au Royaume-Uni, nous demeurons modérément optimistes en ce qui a trait à nos perspectives futures dans la région. Dans les autres régions, la performance est conforme à nos attentes. »

« Nous continuons de procéder à la mise en œuvre de notre programme de développement de produits. Au cours du deuxième trimestre, nous avons réussi l’introduction de la nouvelle gamme de produits Lumenalpha, ajoutant ainsi 30 nouveaux luminaires pour les segments hôtelier et de détail, ainsi que pour les espaces commerciaux et institutionnels. Nous avons également lancé la dernière génération de produits Lumencove Nano et les nouveaux produits d’optique de Lumenline. De plus, nous réalisons une synergie entre nos portefeuilles, grâce à des commandes qui comptent plusieurs marques pour le même projet. »

« Nous sommes satisfaits de la performance de 12,0 % de notre marge du BAIIA ajusté pour le trimestre. La performance de notre BAIIA ajusté démontre le levier d’exploitation que nous cherchons à atteindre pour le présent exercice financier. Comme nous l’avons souvent dit, la performance trimestrielle n’est pas nécessairement un indicateur de la performance annuelle, mais le T2 de l’exercice 2017 constitue un excellent indicateur de la performance financière future attendue de notre entreprise. Nous continuons d’axer nos efforts sur l’atteinte de nos cibles pour l’exercice complet puisque les résultats trimestriels restent toujours soumis aux variations à court terme. Nous continuons d’accroître notre carnet de projets et notre carnet de commandes et nous maintenons le cap sur la réalisation de nos prévisions pour l’exercice 2017. Pour le moment, nous réaffirmons nos prévisions à long terme au titre des produits d’exploitation et du BAIIA ajusté, ainsi que nos perspectives financières pour l’exercice 2017 », a conclu M. Souvay.

Faits saillants financiers[1], [2]

(non audité, en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action)

Produits d’exploitation
Pour le deuxième trimestre clos le 31 octobre 2016, les produits d’exploitation de Lumenpulse ont augmenté de 18,9 millions de dollars, ou 51 %, pour atteindre 56,3 millions de dollars, contre 37,4 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. La hausse de 51 % tient compte d’une croissance par acquisitions[1] de 29 %, d’une croissance organique[2] de 24 % qui démontre la croissance des produits d’exploitation dans l’ensemble des portefeuilles de produits d’un exercice à l’autre, y compris les portefeuilles de produits acquis, contrebalancées par une faible incidence de 2 % des cours de change.

Pour le deuxième trimestre clos le 31 octobre 2016, les produits d’exploitation au Canada ont augmenté de 61 % par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, pour se chiffrer à 11,3 millions de dollars; 45 % de cette augmentation a été le fait d’une croissance organique. Les produits d’exploitation pour le trimestre tiennent compte de la livraison d’un important projet, qui avait été retardée au cours du premier trimestre de l’exercice 2017. Les produits d’exploitation aux États-Unis ont augmenté de 57 % pour se chiffrer à 35,1 millions de dollars; 29 % de cette augmentation a été le fait d’une croissance organique. Les produits d’exploitation à l’extérieur de l’Amérique du Nord ont augmenté de 24 % pour atteindre 9,9 millions de dollars. Ce taux de croissance rend compte de la moins bonne performance financière de la région du Royaume-Uni, l’équipe de vente continuant à développer un carnet de projets spécifiés.

Pour le semestre clos le 31 octobre 2016, les produits d’exploitation consolidés sont passés de 69,3 millions de dollars à 101,6 millions de dollars, en hausse de 47 % par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent.

Marge brute et marge brute ajustée
Pour le deuxième trimestre clos le 31 octobre 2016, la marge brute a légèrement reculé, passant de 49,0 % à 48,7 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, en raison principalement de la marge brute moins élevée de nos portefeuilles de produits acquis. Pour le semestre clos le 31 octobre 2016, notre marge brute a progressé pour atteindre 48,2 %, contre 47,8 % à la même période de l’exercice précédent, essentiellement en raison du mix favorable du portefeuille de produits et de l’efficacité de la production, contrebalancés en partie par l’apport moindre à la marge des acquisitions de 2016 et par l’incidence défavorable des cours de change.

Pour le deuxième trimestre et le semestre clos le 31 octobre 2016, la marge brute ajustée s’est établie à 49,5 % et à 49,3 %, respectivement.

Bénéfice d’exploitation et BAIIA ajusté
Pour le deuxième trimestre clos le 31 octobre 2016, le bénéfice d’exploitation a progressé pour se chiffrer à 3,2 millions de dollars par rapport à un bénéfice d’exploitation de 2,7 millions de dollars enregistré pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pour le semestre clos le 31 octobre 2016, le bénéfice d’exploitation s’est amélioré pour s’établir à 3,4 millions de dollars par rapport à 2,5 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. Ces hausses sont attribuables à l’amélioration de la marge brute contrebalancée en partie par l’augmentation des charges d’exploitation.

En pourcentage du total des produits, le BAIIA ajusté a augmenté pour s’établir respectivement à 12,0 % et à 10,6 % au deuxième trimestre et au semestre clos le 31 octobre 2016, contre 11,2 % et 8,9 %, respectivement, pour les mêmes périodes de l’exercice précédent. L’amélioration du BAIIA ajusté en pourcentage des produits d’exploitation démontre le levier opérationnel de notre structure de coûts.

Bénéfice net et bénéfice net ajusté
Pour le deuxième trimestre et le semestre clos le 31 octobre 2016, le bénéfice net a diminué pour se chiffrer à 2,0 millions de dollars, contre 2,6 millions de dollars, et à 1,7 million de dollars, contre 4,0 millions de dollars, respectivement, par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Ces écarts découlent principalement d’une hausse des coûts de financement nets et de l’impôt, atténuée par l’augmentation du bénéfice d’exploitation.

Pour le deuxième trimestre et le semestre clos le 31 octobre 2016, le bénéfice net ajusté a augmenté, se chiffrant à 4,6 millions de dollars, comparativement à 3,1 millions de dollars, et à 7,4 millions de dollars, comparativement à 5,7 millions de dollars, respectivement, par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour le deuxième trimestre, ces écarts découlent essentiellement d’une hausse du BAIIA ajusté, contrée en partie par l’augmentation de l’impôt sur le résultat et de la hausse des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles, compte non tenu de leurs facteurs d’ajustement.

Situation financière
Les entrées nettes de trésorerie liées aux activités d’exploitation se sont chiffrées à 5,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017, contre 5,1 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. La Société disposait également, au 31 octobre 2016, de trésorerie et d’équivalents de trésorerie de 16,9 millions de dollars et d’une facilité de crédit renouvelable de 40,0 millions de dollars, dont une tranche de 5,0 millions de dollars avait été prélevée.

Conférence téléphonique
Lumenpulse tiendra une conférence téléphonique visant à discuter des présents résultats le jeudi 8 décembre 2016 à 11 h (HE). Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct sur Internet, et pourra être suivie en cliquant sur le lien : Conférence téléphonique sur les résultats du T2 2017. Un diaporama conçu pour être présenté en temps réel au moment de la conférence pourra également être visionné. En outre, les investisseurs en Amérique du Nord pourront écouter la conférence en composant le 1-844-825-4409 (numéro d’identification de la conférence : 11898330). La conférence sera archivée à l’adresse www.lumenpulsegroup.com/fr/investisseurs/information-financiere/rapports-trimestriels

Mesures non conformes aux IFRS
Le présent communiqué fait référence à certaines mesures non conformes aux IFRS. Ces mesures ne sont pas des mesures reconnues aux termes des IFRS et n’ont pas de sens normalisé aux termes de celles-ci; il est donc peu probable qu’elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d’autres sociétés. Ces mesures sont plutôt présentées à titre de complément des mesures conformes aux IFRS et visent à favoriser une meilleure compréhension de nos résultats d’exploitation du point de vue de la direction.

Ces mesures non conformes aux IFRS permettent l’évaluation des résultats générés par les activités principales de la Société avant le financement de ces activités, l’imposition de ces résultats et l’incidence hors trésorerie de la volatilité des cours des actions de la Société. Des facteurs inhabituels ou d’autres facteurs de nature non récurrente, qui pourraient rendre la comparaison des activités sous-jacentes de la Société d’une période à l’autre moins significative ou non représentative de la performance future, sont de plus exclus des mesures ajustées non conformes aux IFRS. Bien que l’amortissement des immobilisations incorporelles acquises, les honoraires liés aux acquisitions d’entreprises, les profits acquis dans les stocks de produits finis, la variation de la juste valeur de la contrepartie éventuelle, la rémunération fondée sur des actions hors trésorerie, les coûts de relocalisation, les indemnités de fin de contrat de travail, les charges liées aux profits ou pertes latents découlant de la réévaluation de la rémunération fondée sur des actions en trésorerie, l’amortissement des améliorations locatives ainsi que la comptabilisation d’un actif d’impôt différé inhabituel aient été comptabilisés au cours de périodes antérieures et que ces charges, déduction faite de l’impôt, puissent survenir à nouveau au cours de périodes futures, la direction n’en tient pas compte dans le cadre des évaluations internes de la performance, des analyses de l’exploitation, de la prise de décision et d’autres activités. Ces mesures ne doivent pas être prises isolément ni considérées comme un substitut des informations financières présentées conformément aux IFRS. La définition par la direction de ces mesures pourrait différer de toute mesure désignée de la même façon par d’autres sociétés.

Nous utilisons des mesures non conformes aux IFRS telles que le BAIIA ajusté, le bénéfice net (la perte nette) ajusté(e), la marge brute ajustée et le bénéfice (la perte) ajusté(e) par action, pour offrir aux investisseurs des mesures additionnelles de notre performance sur le plan de l’exploitation et par le fait même souligner des tendances au sein de nos activités principales qui pourraient autrement ne pas ressortir au seul moyen de mesures financières conformes aux IFRS.

Glossaire des mesures ajustées non conformes aux IFRS
Le BAIIA ajusté s’entend du bénéfice avant les (produits) coûts de financement nets, la charge (le recouvrement) d’impôt sur le résultat et les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles, les indemnités de fin de contrat de travail, les honoraires liés aux acquisitions d’entreprises, les coûts liés aux profits acquis dans les stocks de produits finis, la rémunération fondée sur des actions hors trésorerie, les coûts de relocalisation et les profits ou les pertes latents liés à la réévaluation de la rémunération fondée sur des actions en trésorerie.

  • Les (profits) ou les pertes latents liés à la réévaluation de la rémunération fondée sur des actions en trésorerie sont définis comme des profits ou des pertes liés à la réévaluation de la rémunération fondée sur des actions en trésorerie, qui ont été passés en charges et ne sont pas exercés à la clôture de la période de présentation de l’information financière. Ces profits et pertes latents découlent de la fluctuation du cours des actions ordinaires de la Société au cours de la période considérée.

Le bénéfice net (la perte nette) ajusté(e) s’entend du bénéfice net (de la perte nette) avant les indemnités de fin de contrat de travail, les honoraires liés aux acquisitions, les coûts liés aux profits acquis dans les stocks de produits finis, la rémunération fondée sur des actions hors trésorerie, les coûts de relocalisation, les profits ou les pertes latents liés à la réévaluation de la rémunération fondée sur des actions en trésorerie, l’amortissement des immobilisations incorporelles acquises, la comptabilisation d’un actif d’impôt différé inhabituel, la variation de la juste valeur de la contrepartie éventuelle et la charge d’amortissement additionnel lié aux améliorations locatives découlant de la réévaluation de leur durée d’utilité dans le cadre de la relocalisation prochaine de l’installation de Montréal, après impôt.

  • La comptabilisation d’un actif d’impôt différé inhabituel est définie comme un actif d’impôt différé comptabilisé en évaluant la mesure et la recouvrabilité des pertes fiscales d’exploitation.
  • La variation de la juste valeur de la contrepartie éventuelle a trait à l’atteinte de certaines cibles de performance financière au cours de périodes précises suivant l’acquisition d’Exenia et de Fluxwerx.

La marge brute ajustée s’entend de la marge brute avant la rémunération fondée sur des actions hors trésorerie, les profits acquis dans les stocks de produits finis, les profits ou les pertes latents liés à la réévaluation de la rémunération fondée sur des actions en trésorerie et les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles.

Le bénéfice (la perte) ajusté(e) par action de base désigne le bénéfice net (la perte nette) ajusté(e) divisé(e) par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours de la période.

Le bénéfice ajusté par action dilué désigne le bénéfice net ajusté divisé par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours de la période, ainsi que par toutes les options sur actions potentiellement dilutives.

Rapprochement des mesures non conformes aux IFRS

  1. Le profit acquis dans les stocks de produits finis liés à Exenia.
  2. Les coûts de relocalisation liés à la nouvelle installation de Montréal.
  3. Les honoraires liés aux acquisitions de Fluxwerx, d’Exenia, d’Éclairage SDL, de Les Contrôles Ariane et des actifs de Projection Lighting Limited.
  4. Certains chiffres comparatifs pour l’exercice 2016 ont été reclassés afin qu’ils soient conformes aux définitions de l’exercice 2017.
  5. Il y a lieu de consulter la rubrique intitulée « Autres passifs (y compris la partie courante) » du rapport de gestion déposé pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017, pour obtenir de plus amples renseignements à l’égard de la variation de la juste valeur de la contrepartie éventuelle.
  6. La charge d’amortissement additionnelle liée aux améliorations locatives attribuable à la réévaluation de leur durée d’utilité dans le cadre de la relocalisation prochaine de l’installation de Montréal.
  7. L’incidence fiscale des éléments d’ajustement afin de les présenter après impôt.

Information prospective
Le présent communiqué renferme de l’« information prospective » au sens attribué à ce terme dans les lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Ces informations prospectives comprennent, notamment, des renseignements sur nos objectifs et les stratégies pour les atteindre, de même que des renseignements sur nos opinions, nos projets, nos attentes, nos prévisions, nos estimations et nos intentions. Ces informations prospectives peuvent souvent (mais pas toujours) être décelées par l’emploi d’expressions comme « peut », « pourrait », « devrait », « prévoit », « a l’intention de », « estime », « perspectives », « cible », « objectif », « prévisions », « projette », « croit » ou « continue » et d’autres expressions semblables ou toutes les formes négatives de ces expressions, y compris les renvois à des hypothèses. Les énoncés ayant trait aux avantages et aux synergies éventuels attribuables aux transactions effectuées et à l’accroissement futur du bénéfice par action constituent des énoncés prospectifs. L’information prospective comprend des énoncés liés aux cibles annuelles, aux perspectives, aux prévisions et aux mises à jour. Il y a lieu de se reporter à la rubrique « Évaluation de la performance de la Société par rapport aux prévisions à long terme » et « Perspectives financières pour l’exercice 2017 » du rapport de gestion de la Société pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017 déposé auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières, qui est accessible sur le site de SEDAR, à l’adresse www.sedar.com.

L’information prospective est fournie afin d’aider le lecteur à comprendre la performance financière, la situation financière et les flux de trésorerie de la Société, ainsi que ses activités, son exploitation, ses perspectives et ses risques à un moment donné, et afin de présenter de l’information sur les attentes et les projets actuels de la direction quant à l’avenir et, par conséquent, le lecteur est prié de noter que ces informations pourraient ne pas se prêter à d’autres fins.

L’information prospective est fondée sur un certain nombre d’hypothèses et est soumise à un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont indépendants de notre volonté et peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon marquée de ceux qui sont divulgués, de façon expresse ou implicite, dans cette information prospective. Ces risques et incertitudes comprennent, notamment, les facteurs de risque indiqués dans la rubrique « Facteurs de risques » du rapport de gestion de la Société pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017.

Bien que l’information prospective aux présentes soit fondée sur ce que nous croyons être des hypothèses raisonnables, l’investisseur est prié de ne pas se fier indûment à cette information prospective puisque les résultats réels pourraient différer des informations prospectives. Ces hypothèses, risques et incertitudes comprennent, notamment, les facteurs de risques et les hypothèses utilisées pour établir les perspectives financières de la Société pour l’exercice 2017 qui se trouvent dans la rubrique « Perspectives financières pour l’exercice 2017 » du rapport de gestion de la Société pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017 déposé auprès des commissions des valeurs mobilières du Canada qui est accessible sur le site de SEDAR, à l’adresse www.sedar.com.

Par conséquent, toute l’information prospective contenue aux présentes est donnée sous réserve des mises en garde susmentionnées, et rien ne garantit que les résultats ou les événements auxquels nous nous attendons se réaliseront ou, que même s’ils se réalisent en grande partie, qu’ils aient les effets prévus sur nos activités, notre situation financière ou nos résultats d’exploitation. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte n’indique un sens différent, l’information prospective qui figure aux présentes est fournie à la date des présentes et, nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou à modifier cette information prospective, que ce soit par suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou d’autres facteurs, sauf dans la mesure où la loi l’exige, et la Société se réserve le droit de modifier, en tout temps et à son seul gré, sa pratique actuelle de fournir des cibles et des prévisions annuelles.

À propos de Groupe Lumenpulse
Fondée en 2006, le Groupe Lumenpulse conçoit, développe, fabrique et vend une large gamme de solutions d’éclairage DEL durables et à haut rendement de catégorie de spécifications pour des environnements commerciaux, institutionnels et urbains. Le Groupe Lumenpulse est un chef de file parmi les sociétés fournissant uniquement des solutions d’éclairage DEL de catégorie de spécifications et a remporté plusieurs prix et reconnaissances, y compris de nombreux prix Product Innovation Awards (PIA), trois prix Next Generation Luminaires Design, deux prix Red Dot Product Design et un prix Lightfair Innovation. Le Groupe Lumenpulse compte maintenant plus de 653 employés à l’échelle mondiale et elle possède un siège social à Montréal, au Canada, et des bureaux à Vancouver, à Québec, à Boston, à Paris, à Florence, à Londres et à Manchester. Lumenpulse Inc., société mère du Groupe Lumenpulse, est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole LMP. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web, à l’adresse www.lumenpulsegroup.com/fr.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Elisabeth Hamaoui
Relations avec les investisseurs | Fusions et acquisitions
514-937-3003, poste 388
ehamaoui@lumenpulse.com
www.lumenpulsegroup.com/fr


[1] Veuillez vous référer aux définitions de ces mesures non conformes aux IFRS et à leurs rapprochements avec des mesures conformes aux IFRS fournis à la fin du présent document.

[2] Les calculs du bénéfice par action dilué et du bénéfice ajusté par action dilué pour le deuxième trimestre et le semestre clos le 31 octobre 2016 comprennent l’incidence de 1 184 672 et de 1 174 154 options sur actions, respectivement, qui sont réputées dilutives.

[3] La croissance par acquisitions s’entend de la hausse d’une période à l’autre des produits d’exploitation attribuable aux portefeuilles de produits acquis réalisée pour la période comparable préalable à leur acquisition.

[4] La croissance organique s’entend de la croissance d’une période à l’autre de tous nos portefeuilles de produits, y compris la croissance des portefeuilles de produits acquis par rapport à leurs produits d’exploitation existants pour la période comparable préalable à leur acquisition.

Nouvelles récentes